top of page
Rechercher
  • Florence-Marie

Le bug humain, le 10 mai...


Avez-vous lu le livre extraordinaire de Sébastien Bohler, "le bug humain, comment notre cerveau nous pousse à détruire la planète, et comment l'en empêcher"?

Je vous conseille très fortement ce livre, qui montre à quel point nous sommes notre meilleur ennemi...

Pas pour la planète, elle s'en remettra, elle, mais pour nous-mêmes. Pour nos sociétés humaines.

Un petit condensé de l'intérêt de ce livre, en 11 mn, avec Sébastien Bohler et Nicolas Hulot:

Alors je ne vais pas vous gâcher la lecture et vous donner les pistes préconisées pour sortir de cette situation catastrophique, je vais même au contraire enfoncer le clou: savez-vous quelle est cette date du 10 mai?

Je ne savais pas avant de voir cette vidéo ce soir-même. La voici:

Alors, vous le comprenez, je suis inquiète. Très inquiète.

Pour nous.

Et vous?

Etes-vous aussi inquiet?

Vous êtes-vous rassuré, d'une manière ou d'une autre?

Je ne cherche pas à être rassurée. La situation n'est pas rassurante.

Pour autant, je souhaite agir à partir du meilleur de moi-même, la joie, l'amour, et non à partir de la peur des conséquences, de la colère (contre les autres ou contre moi-même, bien sûr, j'ai ma part de responsabilité), de la tristesse de voir ce gâchis. Il y a déjà bien trop de ces émotions sur terre.

Et je sais à quel point c'est parfois difficile d'arriver à agir depuis l'amour et la joie.

Les actes que l'on pose ont une saveur bien différente alors...

Ca vaut le coup de choisir cette intention, et d'y revenir quand on s'est perdu en route. On se perdra. Ok.

Comme en méditation, laisser passer les pensées, et revenir à notre intention.

Notre mode de vie n'est pas durable, il ne l'a jamais été, mais avec ce qui se profile, c'est la vie humaine dans le futur qui est menacée.

La situation est catastrophique, ce qui ne veut pas dire qu'on ne peut plus rien y faire.

En gestion de risques, quand on ne peut plus éviter l'accident, on peut toujours atténuer les conséquences.

Alors, que faisons-nous pour atténuer les conséquences?

Que faisons-nous pour limiter la casse, et faire que nos enfants puissent vivre une vie décente, et ... que nous aussi? L'enjeu n'est pas seulement pour eux, il est aussi pour nous.

Nous ne pourrons pas tout faire, nous ne pourrons pas décider pour ceux qui ne prennent pas les bonnes décisions, et nous ne pouvons pas ne rien faire.

Nous ne choisissons pas ce qui nous arrive, mais nous pouvons choisir comment nous réagissons à ce qui nous arrive.

Qu'allons-nous faire?

Que faisons-nous déjà?

Que faites-vous déjà?

Et qu'allez-vous faire?

A partir de quelle énergie?

La tristesse, la joie, la colère, la peur, l'amour?

Quand?

Je nous souhaite de l'ambition, du courage, de la hauteur d'âme.

Je nous souhaite d'agir dans l'amour et la joie.

Belle aventure à tous,

Florence-Marie

Posts récents

Voir tout

Un conte soufi pour traverser les moments difficiles

J’ai cherché ce conte pendant 10 ans, après l’avoir lu-vu-entendu je ne sais où… J'ai relu plein de livres, pour retrouver sa trace, sans succès. J'en ai parlé à plein de monde, personne ne le connais

Florence-Marie Jégoux
Soutien et reliance face aux crises

bottom of page