top of page
Rechercher
  • Florence-Marie

De l'importance du langage pour penser...


Pour penser le travail, par exemple... Au hasard, hein, pour le 1er mai!

Et pour penser la qualité de ce que l'on fait dans son travail: avez-vous remarqué à quel point le mot qualité est détourné de sa fonction et de sa définition initiale par les "démarches Qualité", les "Systèmes de management de la Qualité"? QUI définit ce qu'est un travail de qualité?

Pour penser la responsabilité: avant, on parlait de notre chef... Ca fait vieux jeu, on parle maintenant souvent de "responsable"...

"-Attendez, je vais demander à ma responsable...

-Pourquoi, vous n'êtes pas responsable??"

Si elle n'est pas responsable, est-ce que ça ne sous-entend pas qu'elle est irresponsable?

Le terme "mon supérieur" n'est pas beaucoup mieux, le terme hiérarchique part souvent aux oubliettes, et on se retrouve dans une soumission de plus en plus totale-totalitaire à celui qui est supérieur. On est des animaux avant tout, et tout ce langage imprègne notre psychisme et notre manière de penser les choses, les gens, les situations.

Franck Lepage nous explique ça beaucoup mieux que moi, en 4mn chrono:

Et sur l'importance du langage pour les résultats scolaires (si vous n'avez pas du tout de temps, commencez à 3mn15):

Vous connaissez sans doute celle sur la langue de bois en entreprise...

Bref, c'était le quart d'heure d'éducation populaire, auquel il donne toutes ses lettres de ... non, pas de noblesse, de grandeur, et d'utilité publique! ;-)

Sortons de nos automatismes de langage!!

Et il y a un autre automatisme de langage que j'ai relevé en entreprise, et plus j'y fais attention, plus je l'entends, et ça m'inquiète.

C'est le champ lexical lié à la guerre et au combat.

Un petit florilège:

-on a toutes les armes pour...

-on peut attaquer ça de front

-ça va être la guerre avec lui

-on a fait un tir groupé

-on n'est pas armés sur le sujet, il faut revoir ça

-ils sont en première ligne sur ce problème

-est-ce que t'es prêt à dégainer?

-c'est un vrai conflit armé

-je me suis pris des tirs de tous les côtés

-on va se mettre en ordre de marche

-on va s'exécuter

-c'est pas un foudre de guerre

-il est sur tous les fronts

-il est toujours droit dans ses bottes

-on va repartir attaquer le service X...

-on va pas pouvoir se défendre

-il s'est pris un scud

-on a fait un tir de barrage

-il faut laisser la parole à la défense

-ils ont ouvert le feu, il s'en prend plein la tête

-on va pas se tirer une balle dans le pied

-ils sont revenus à la charge

...

Ça fait beaucoup, non??

C'est avec ce genre de vocabulaire qu'on espère développer la paix??

Ben on est mal barrés. Et on comprend pourquoi le monde marche si mal...

Alors, à ma mesure, quand quelqu'un dit "on n'est pas armés pour...", je m'autorise à le reprendre et à dire "tu veux dire qu'on n'est pas outillés pour...?"

Je ne parle plus d'acteurs de première ligne, je parlais avant d'opérateurs et je me suis fait reprendre par une amie ergonome qui m'a dit que tous les acteurs d'une entreprise, jusqu'au directeur étaient des opérateurs, j'ai alors parlé d'acteurs de terrain, puis j'ai découvert le terme "expert de terrain", utilisé en anglais par Eurocontrol, pour qui j'écris des articles. Et j'avoue que j'aime beaucoup ce terme, qui montre bien la complexité du travail, des prises de décision qu'il y a à faire sur le terrain.

Je me suis interrogée sur ce terme de terrain, également, mais on peut aussi parler de terrain de sport, de terrain de jeux, donc, allez, va pour le terme de terrain.

Pour penser la paix, il faut avoir des mots de paix.

Sur une de mes formations, j'ai changé le titre commun "gérer les conflits", en mettant "apaiser les conflits". Déjà c'est beaucoup moins menteur!! Et je trouve ça beaucoup plus apaisant... Je ne veux pas mettre "apaiser les situations", parce que ça pourrait être du déni des conflits. Et j'avoue que la langue de bois qui n'appelle pas un chat, un chat, m'agace énormément. Je trouve qu'il y a une différence énorme mais subtile, entre prendre des pincettes pour dire les choses, et parler sans entendre ce qu'on est en train de dire.

Et vous, quels termes vous entendez au travail, sur le travail, qui vous choquent? Qui vous interpellent? Qui vous donnent envie de réagir?

Alors, REAGISSEZ!

Par quels termes vous avez envie de les remplacer?

Et ça c'est pour le travail, mais ça vaut pour la vie en famille, en associations, pour les loisirs, les amis...

On pense avec les mots qu'on a pour le faire, osez sortir des automatismes de langage!!

Ca aidera tout le monde à sortir des automatismes de pensée. Et ça pourra aider notre société à sortir des automatismes de fonctionnement dans lesquels elle s'enlise parfois!

Belle fête du travail!!

Florence-Marie

PS 2019: au cours du temps, cette liste s'est bien allongée, alors juste pour parler plus en conscience, voici certains de nos tics de langage:

-les acteurs de première ligne

-aller au combat

-vérifier l'arsenal qui existe sur le sujet

-avoir des réserves

-croiser le fer avec...

-sous quel angle on attaque le sujet, avoir un angle d'attaque

-aller au front, aller à l'affrontement

-avoir des munitions pour aborder le sujet

-utiliser ses cartouches, jouer sa dernière cartouche

-assurer ses arrières

-avoir toutes les forces de son côté

-avancer sur un terrain miné

-avoir une deadline

-défendre un point de vue

-sortir la grosse artillerie

-faire des frappes chirurgicales

-y'a des dommages collatéraux

-se faire violence

-lancer les hostilités

-le coup est parti

-c'est un transfuge (soldat qui a déserté!)

-je ne sais pas quelles armes il possède

-on va se faire défoncer

-on enchaine

et le pire de tous, tellement il passe inaperçu dans son contexte et tellement il devient fréquent:

Impacter! J'impacte, tu impactes, il impacte, nous impactons, vous impactez, ils impactent... Hhhhhahaaaa! Pas étonnant qu'il y ait autant de conséquences, d'effets, d'influences, de retentissements, d'incidences, de portées de notre vocabulaire sur notre manière de penser...

Sortons de ces automatismes de langage guerrier, développons la paix!

Florence-Marie

Posts récents

Voir tout

Un conte soufi pour traverser les moments difficiles

J’ai cherché ce conte pendant 10 ans, après l’avoir lu-vu-entendu je ne sais où… J'ai relu plein de livres, pour retrouver sa trace, sans succès. J'en ai parlé à plein de monde, personne ne le connais

Florence-Marie Jégoux
Soutien et reliance face aux crises

bottom of page