top of page
Rechercher
  • Florence-Marie

Est-ce que vous avez mis vos gros cailloux?

Dernière mise à jour : 9 oct. 2023


Vous avez vu, aujourd'hui c'est la rentrée! Des enfants, des associations, de plein d'activités...

Et comme je n'ai pas pris de vacances cet été, beaucoup de personnes me demandent comment je fais pour "tenir"...

Entre mon travail salarié, mon travail de coach et de formatrice indépendante, les différents projets professionnels liés, et cette année, un diplôme universitaire sur les facteurs humains en cours avec une étude scientifique sur le sujet et un mémoire à rédiger. Et aussi une vie personnelle...

Alors vous connaissez sans doute cette histoire:

Un jour, un vieux professeur de l'école nationale d'administration fut engagé pour donner une formation sur "La planification efficace de son temps" à un groupe d'une quinzaine de dirigeants de grosses compagnies nord-américaines. Ce cours constituait l'un des cinq ateliers de leur journée de formation. Le vieux prof n'avait donc qu'une heure pour "passer sa matière". Debout devant ce groupe d'élite, qui était prêt à noter tout ce que l'expert allait enseigner, le vieux prof les regarda un à un, lentement, puis leur dit: « Nous allons réaliser une expérience ». De dessous la table qui le séparait de ses élèves, le vieux prof sortit un grand pot qu'il posa délicatement en face de lui. Ensuite, il sortit environ une douzaine de cailloux à peu près gros comme des balles de tennis et les plaça délicatement, un par un, dans le grand pot.

Lorsque le pot fut rempli jusqu'au bord et qu'il fut impossible d'y ajouter un caillou de plus, il leva lentement les yeux vers ses élèves et leur demanda: « Est-ce que ce pot est plein? ». Tous répondirent: « Oui ». Il attendit quelques secondes et ajouta: « Vraiment? ». Alors il se pencha de nouveau et sortit de sous la table un récipient rempli de gravier. Avec minutie, il versa ce gravier sur les gros cailloux puis brassa légèrement le pot. Les morceaux de gravier s'infiltrèrent entre les cailloux... jusqu'au fond du pot. Le vieux prof leva à nouveau les yeux vers son auditoire et redemanda: « Est-ce que ce pot est plein? ».

Cette fois, ses brillants élèves commençaient à comprendre son manège. L'un d'eux répondit: « Probablement pas! ». « Bien! » répondit le vieux prof. Il se pencha à nouveau et cette fois, sortit de sous la table un seau de sable. Avec attention, il versa le sable dans le pot. Le sable alla remplir les espaces entre les gros cailloux et le gravier. Encore une fois, il demanda: « Est-ce que ce pot est plein? ».

Cette fois, sans hésiter et en choeur, les brillants élèves répondirent: « Non! ». « Bien! » répondit le vieux prof. Et comme s'y attendaient ses prestigieux élèves, il prit le pichet d'eau qui était sur la table et remplit le pot jusqu'à ras bord. Le vieux prof leva alors les yeux vers son groupe et demanda: « Quelle grande vérité nous démontre cette expérience? ».

Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de ce cours, répondit: « Cela démontre que même lorsque l'on croit que notre agenda est complètement rempli, si on le veut vraiment, on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de choses à faire. »

« Non » répliqua le vieux prof. « Ce n'est pas cela. La grande vérité que nous démontre cette expérience est la suivante: Si on ne met pas les gros cailloux en premier dans le pot, on ne pourra jamais les faire entrer tous ensuite. »

Il y eut un profond silence, chacun prenant conscience de l'évidence de ces propos. Le vieux prof leur dit alors:

« Quels sont les gros cailloux dans votre vie? »

- Votre santé ?,

- votre famille ?,

- Vos ami(e)s ?,

- réaliser vos rêves ?,

- faire ce que vous aimez ?,

- apprendre?,

- défendre une cause?,

- prendre du bon temps? ou....

- tout autre chose?

« Ce qu'il faut retenir, c'est l'importance de mettre ses GROS CAILLOUX en premier dans sa vie, sinon on risque de ne pas réussir... sa vie. Si on donne priorité aux peccadilles (le gravier, le sable), on remplira sa vie de peccadilles et on n'aura plus suffisamment de temps précieux à consacrer aux éléments importants de sa vie. » Alors n'oubliez pas de vous poser à vous-même la question: « Quels sont les GROS CAILLOUX dans ma vie? ». Ensuite, mettez-les en premier dans votre « pot » (VIE) Soignez les grandes pierres en tout premier lieu, ce sont les choses qui comptent vraiment. Le reste n'est que sable qui s'écoule entre vos doigts ".


Quels sont les gros cailloux de votre vie?

En prenez-vous soin?

Y consacrez-vous du temps? de l'énergie?

Alors, comment je "tiens", avec tout le travail que j'ai?

Je ne "tiens" pas, j'apprécie.

Je ne "tiens" pas, je savoure les moments. Les moments de travail, les moments d'embouteillage quand je suis pressée (avez-vous de belles musiques relaxantes pour les embouteillages??), les moments où, comme tout le monde, j'ai du ménage à faire, des courses, etc.

Et je prends soin de mes grosses pierres...

J'ai envie de vous en partager quelques-unes:

-le travail sur soi, entre autres pour affronter ses peurs et les choses désagréables: seule et accompagnée! et plus j'en fais, plus c'est facile! et plus je me sens légère et plus ma vie est fluide, et plus les embêtements me coulent dessus sans même me mouiller... Plus tout ce que je fais a du sens.

-la joie: que je nourris à travers différentes méthodes, mais par exemple, une musique joyeuse à écouter le matin, pour donner une belle tonalité à la journée... Et me mettre dans une danse avec la vie, comme ça, dès le matin, juste pour le plaisir!

-le calme intérieur avec la méditation...

-la gratitude. Vous pouvez me dire: "ok, c'est agréable la gratitude, quand y'a de quoi la ressentir, quand il s'est passé quelque chose qui fait que j'en ressens"... Et c'est là que... J'ai expérimenté autre chose. Depuis plusieurs années maintenant, je fais tous les soirs, sans exception, une récapitulation de la journée, et je dis merci pour chaque chose, chaque évènement. Grand ou petit. Agréable ou désagréable. Oui, pour les désagréables aussi.

Les désagréables surtout.

Et au début, oui, ça a été très très difficile de dire merci pour les tuiles qui me tombaient dessus. Et puis petit à petit, ça venait plus facilement, je me rendais compte que ces tuiles amenaient aussi des choses intéressantes, parfois longtemps après, et maintenant, c'est devenu une évidence absolue de dire merci, et de ressentir cette gratitude pour ces choses difficiles. A force de dire merci, de chercher ce ressenti de gratitude, tous les jours, il vient de plus en plus "naturellement": ce qui semble être "naturel" n'est souvent qu'habituel.

Alors quelles habitudes avez-vous envie de prendre ?

Quelles grosses pierres voulez-vous nourrir?

Avez-vous envie de "tenir" jusqu'aux prochaines vacances, projets, voire WE?

Ou avez-vous envie d'apprécier votre vie? D'apprécier ce voyage? D'y trouver du sens?

Alors je vous souhaite une belle rentrée, une belle nouvelle lune, et de belles grosses pierres en premier dans votre vie!

In-joy!

Florence-Marie

PS: et pour développer le lâcher prise sur les difficultés, une grande conférence sur ce thème à Nantes à la fin du mois, le mercredi 28 septembre, avec l'association Langages et Charles-Raphael Payeur


Posts récents

Voir tout

Un conte soufi pour traverser les moments difficiles

J’ai cherché ce conte pendant 10 ans, après l’avoir lu-vu-entendu je ne sais où… J'ai relu plein de livres, pour retrouver sa trace, sans succès. J'en ai parlé à plein de monde, personne ne le connais

bottom of page