top of page
Rechercher
  • Florence-Marie

Quels sont vos boutons "on"?

Dernière mise à jour : 9 oct. 2023


Oui, quelles sont les phrases qui vous font partir en vrille???

Vous savez, ces petites phrases apparemment anodines, qui, lorsqu'elles sont dites par certaines personnes, vous font partir en vrille émotionnelle pendant plusieurs heures (au minimum!) ?

"Alors, ta recherche de boulot, tu trouves?" quand vous êtes au chômage...

"Alors, toujours célibataire? Veinard!" quand vous recherchez un compagnon ou une compagne depuis longtemps...

"Alors, qu'est-ce que tu deviens?"

"Tu devrais (cochez la bonne case:)

-bosser un peu plus (quand vous bossez comme un dingue!)

-chercher un peu plus (quand vous ne faites que ça!)

-prendre un peu plus soin de toi (dit par quelqu'un qui visiblement fait le contraire!)

-pas être aussi exigeant (mais quelles sont vraiment vos exigences?)

-penser un peu aux autres (à qui pense cette personne, hein?)


Bref, il y a des tas de petites phrases qui ont l'art et la manière de déclencher nos "schémas":

"phrase" => émotion => réaction automatique

Quels sont les vôtres? Les phrases qui déclenchent vos schémas?

Et comment faites-vous lorsqu'un de vos schémas est déclenché?

Ces phrases appuient sur nos difficultés, exactement là où ça fait mal, et enclenchent chez nous toute une série de réactions: les émotions montent à un point qu'on a du mal à les calmer, et nos habitudes de comportement répondent dans la gamme associée, en général toujours les mêmes réactions pré-programmées depuis des années et bien automatisées...

Et c'est parti pour un tour de manège, pour un tour épuisant d'émotions qui vont tourner en boucle, de réactions qui vont être ressassées pendant des heures, voire des jours entiers. Et qui nous foutent en vrac, qui nous bloquent dans une frustration et une relation douloureuse...

Comment sortir de ces schémas, comment appuyer sur le bouton off??


En aviation, quand on rentre dans une vrille, c'est une situation critique et dangereuse, et on a une procédure à suivre si on ne veut pas se crasher!


Et comment ne pas vous crasher émotionnellement?

- 1ere phase: identifier le schéma, et ça, ça se fait mieux au calme, en dehors de la situation... Qu'est-ce que ça déclenche chez vous exactement? Sur quels besoins non répondus ça joue? Besoin de reconnaissance, besoin d'acceptation, d'appartenance, besoin de sécurité...

-2e phase: répondre à ce besoin identifié par soi-même ou avec l'aide d'une personne non jugeante, pour traverser les émotions associées, et revenir au calme, à un certain détachement, qui, contrairement à ce que l'on peux parfois croire, va nous permettre:

-3e phase : d'aller dans l'action (au lieu de la réaction), en étant concentré (au lieu d'être décentré!), en phase avec soi et en accord avec notre meilleure intention.

C'est-à-dire que l'on va pouvoir s'exprimer avec sincérité, bienveillance, authenticité...

Il y a quelques années, une des phrases qui me faisait partir en vrille, c'était "Alors, quoi de neuf?". Je ne savais jamais comment répondre à cette question, et elle me faisait partir en vrille pendant des jours entiers: "ah, j'aurais dû lui répondre ça!! Ou lui envoyer ça!", bref, des heures de ressassement improductif et douloureux pour moi, dans des émotions désagréables. Alors j'avais trouvé des pirouettes ("non, j'ai que du huit", aha, ou "oui, ma robe est neuve", aha), mais depuis quelque temps, je n'ai plus envie d'utiliser des pirouettes, j'ai envie de relations authentiques.

Voilà ce à quoi j'ai abouti:

- sincérité: "je ne sais pas quoi répondre à cette question"

- bienveillance: Trouver l'intention positive de l'autre: "je suppose que si tu me poses cette question, c'est que tu as envie de prendre de mes nouvelles, de t'intéresser à comment va ma vie, si je vais bien, si je suis heureuse dans mon boulot, ou dans ma vie privée, ou associative, c'est bien ça? "

Et suivant la réponse de la personne, je peux me mettre en lien avec elle de manière plus agréable, plus sincère, au delà des conventions sociales ou des conseils péremptoires. Toutes ces phrases partent souvent d'une bonne intention, mais ... souvent maladroitement exprimée! Et lorsqu'on rentre en connexion avec cette belle intention, on peut passer de l'émotion désagréable à l'émotion agréable... Comme regarder l'autre avec amour au lieu de le regarder avec colère!

Ca change tout: un article d'Isabelle Filliozat, basé sur des études scientifiques, montre à quel point un regard positif et calme peut transformer une personne: les sujets observés ne savent pas quand ils le sont, et lorsqu'un regard positif est posé sur eux, même dans leur dos, leur stress, mesuré par des électrodes, diminue! Incroyable, non??

Alors je vous souhaite de la sincérité et de la bienveillance dans vos relations, et me vient là maintenant un message important à transmettre:

Il est urgent d'aimer et d'apprendre à aimer!

L'amour de soi, des nôtres, des autres, de la planète, de la vie, du plus grand que soi...

Belle tranformation de relations à vous!

Florence-Marie

Posts récents

Voir tout

Un conte soufi pour traverser les moments difficiles

J’ai cherché ce conte pendant 10 ans, après l’avoir lu-vu-entendu je ne sais où… J'ai relu plein de livres, pour retrouver sa trace, sans succès. J'en ai parlé à plein de monde, personne ne le connais

Florence-Marie Jégoux
Soutien et reliance face aux crises

bottom of page