top of page
Rechercher
  • Florence-Marie

Comment vous répondez à votre besoin d'infini?


Ok, j'étais partie pour vous parler d'autre chose ce mois-ci mais l'inspiration ne se commande pas...

Ces jours-ci, mon besoin d'infini se fait sentir...

J'ai regardé dans la typologie des besoins de Maslow, dans les besoins de la CNV (communication Non Violente), et je trouve pas le besoin qui correspond exactement à mon besoin d'infini, même si certains besoins s'en approchent : besoin de communion, d'inspiration, de transcendance, de spiritualité... Celui qui peut-être pourrait s'en rapprocher le plus me semble être le besoin d'unité.

Pour moi, le besoin d'infini c'est cet appel à l'intérieur vers quelque chose de plus grand que moi, vers quelque chose de mystérieux, d'insondable, d'immense... vous voyez ce que je veux dire? Comme un besoin de connexion à autre chose, à une partie en moi qui serait infinie.

Est-ce que vous ressentez ça aussi, parfois?

Et ce soir, pour qu'on parle de la même chose, j'ai pas envie d'appeler cette part d'infini Dieu, ça appelle souvent pour moi trop de concepts, de culture, trop de souvenirs, et pas assez de ressenti (enfin, bien sûr, à vous de voir comment vous, vous appelez ce besoin d'infini, le plus important, c'est VOTRE besoin d'infini!!)

Alors j'ai cherché depuis pas mal de temps des moyens de répondre à ce besoin d'infini, par différentes manières et axes de recherche: (bien sûr cette classification n'est qu'une aide, tout est interrelié, évidemment! Nous sommes un corps lié à un coeur lié à un esprit lié à... Et ce qui nous relie à nous-même et aux autres, nous relie par le même moyen un peu plus haut... )

- par une connexion physique à cet infini : avec les paysages, un ciel étoilé (quel être humain n'est pas pris de vertige devant la grandeur d'un ciel étoilé??), l'océan (l'appel du large!), la montagne (qui amène un sentiment d'élévation...), le contact à votre corps, dans des pratiques sportives, dans la respiration consciente, ou des postures, du mouvement, avec la vue, le toucher, les sons, les odeurs et tous nos autres sens (avez-vous déjà été connecté à des moments complètement différents du présent par le biais d'une odeur?), et l'art, dans ses différentes formes, peut nous appeler à l'infini, par l'émotion qui nous saisit devant une oeuvre, un film, un brin d'herbe... Et toutes ces musiques et ces mots qui nous font vibrer!

-par une connexion psychique à l'infini : à votre profondeur, dans votre relation à vous-même, à travers différentes pratiques de connexion à soi, la méditation pour apaiser les pensées et les émotions, la marche, le yoga, le tai chi, etc, à travers des moments de solitude, ou au contraire à travers des moments de relation: dans les yeux d'un bébé, le rire de votre enfant ou de vos petits-enfants, une grande discussion autour d'un feu de camp à refaire le monde, un moment privilégié avec un parent, des moments de communion avec des amis, un ou une amoureuse... Un chant partagé où les coeurs et les notes s'accordent...

- par une connexion spirituelle à ce qui est plus grand que vous : par une recherche consciente de ce qui est plus grand que notre "moi", ce qui nous dépasse, qui touche au mystère, une recherche de spiritualité, de connexion avec le grand tout, avec la vie, une religion (vient de religare, relier...), avec l'univers, avec des guides... Par la prière, les mantras, une retraite, les méditations des différentes spiritualités, le silence, la conscience, le moment présent, la paix intérieure qui est en vous...

Alors, et vous, comment répondez-vous à ce besoin d'infini?

Prenez-vous des vacances dans des lieux magiques? Regardez-vous les étoiles? Regardez-vous les yeux de vos proches? Allez-vous faire des bains de nature? Vous dévouez-vous à l'art? Lisez-vous des livres qui vous embarquent dans un autre monde? Recherchez-vous la solitude ou plutôt le contact, pour nourrir ce besoin d'infini?

Et comme disent Calvin et Hobbes, "si les Hommes s'asseyaient dehors et regardaient les étoiles toutes les nuits, je parie qu'ils vivraient différemment. Quand on regarde l'infinité, on réalise qu'il y a beaucoup plus important que ce que les gens font dans la journée. "

Parfois j'ai l'impression que tout ce qui nous touche profondément, tout ce qui nous émeut, tout ce qui nous meut, est connecté à cette part d'infini en nous...

Nos voyages, extérieurs ou intérieurs, ont le pouvoir de nous mettre en contact avec cette part de nous vibrante, flamboyante, puissante.

Et plus on peut aller en conscience vers cette part d'immensité en nous et au-delà de nous, plus on la ressent, plus on la vit, et plus on est en contact avec cette part essentielle de nous-mêmes.

Et la bonne nouvelle si vous rentrez de vacances, c'est qu'on n'a pas besoin d'être en vacances pour goûter ce besoin d'infini... Comme on peut s'y connecter de différents moyens (d'où ma petite liste, faites-vous vite la vôtre si elle n'est pas déjà en place dans votre vie!), on peut s'y relier à tout moment. Oui, même au boulot!! Même en faisant nos courses ou dans la salle d'attente du dentiste... Et c'est justement là que c'est intéressant, quand le contexte ne s'y prête pas de premier abord! ;-)

Et toutefois, c'est aussi intéressant de se garder des moments privilégiés pour répondre à ce besoin d'infini.

Par exemple, des moments quotidiens de respiration, de conscience, pour se connecter à soi, aux autres, à ce qui nous entoure, au moment présent, ou à une image, un chant (ouaip, pas besoin de le chanter à plein volume pour le ressentir! ;-)), un souvenir ou un rêve pas encore réalisé, une intention, tout ce qui peut nous ramener à l'infini...

Au quotidien ou en prenant parfois le large...

Avant, en nourrissant ce besoin d'immensité, puis en le savourant, et enfin, en le chérissant...

Alors je vous souhaite de prendre soin de votre besoin d'infini, de la manière qui est la vôtre.

Bel infini à vous,

In-joy!

Florence-Marie

#plusgrandquesoi #infini #cielétoilé

Posts récents

Voir tout
bottom of page